la poublicite m'a tuer

Elle a dit au revoir aux coins obscurs et sombres ainsi qu’aux sidebars pour côtoyer les grands espaces, sites de VOD, réseaux sociaux, etc… Si bien qu’aujourd’hui je n’ai plus qu’un mot pour la signifier « poublicité : poubelle + publicité ». Pas question ici de vouloir discuter son utilité, la publicité sur internet permet aux sites web de se rémunérer et de payer leurs charges – hébergement, nom de domaine, bande passante, etc. – elle est donc indispensable. Sans elle nos sites préférés n’existeraient sûrement plus. Cependant, j’ai constaté que d’années en années, les formats ont évolué pour devenir si envahissants qu’ils sont en train de me dégoûter de la lecture.

STOP à la poublicité en ligne

Je me souviens encore de ce cas d’étude à l’époque de mon DUT SRC, The Million Dollar Homepage, un site qui vendait de la publicité au pixel. Innovant pour l’époque. Entre temps les concepts webmarketing de la publicité se sont développés et améliorés pour proposer des stratégies. Une règle cependant reste toujours d’actualité : tout faire pour maximiser la visibilité de l’offre ou le service de l’annonceur. Pour y parvenir, les techniques deviennent de plus en plus innovantes et n’hésitent pas à prendre le pas sur le contenu quitte à frustrer le visiteur. C’en est trop, pour moi la frontière entre sérénité et agression visuelle est franchie. Alors pour me défouler, voici 5 quelques exemples de publicités qui jouent avec nos nerfs et qui vont trop loin.

La publicité c’est pire qu’à la télévision

Sur certains sites il faut attendre 30 secondes de publicité pour visionner – enfin – la rediffusion d’une émission. Et pas moyen de l’éviter, vous ne pourrez pas y échapper. Si comme moi vous coupiez le son en allant sur un autre site le temps d’attendre la fin de la publicité, ici ce n’est pas possible. La vidéo est automatiquement mise en pause dès lors que vous n’êtes plus sur l’onglet courant. Quel sacrifice je suis prêt à faire pour le Petit Journal.

La publicité de Canal+ est inévitable

Clic clic clic !

Autre exemple de publicité qui dérange avec une vidéo qui se lance automatiquement et qui s’affiche devant le contenu du site. Contrairement au site ci-dessus, il est possible d’arrêter la vidéo au bout de quelques secondes qui peuvent paraître longues.

La pub qui donne envie de cliquer

Mais où est passé mon site ?

Féru de basket, j’aime suivre dès lorsque je le peux les résultats NBA de la veille. Rien de plus simple, en cliquant sur un lien d’une des fanpages que je suis. Mais ô surprise ! Que vois-je ?

Le site principal est masqué au profit d'une pub full site

La publicité apparaît en pleine page au détriment du site lui-même. Le pire, c’est la vidéo qui se lance automatiquement et avec le son bien sûr. Ce qui ne me permet pas de pouvoir consulter le contenu du site mais l’annonceur aura ce qu’il voudra, un taux de visibilité maximal.

La publicité qui n’a rien à faire là

Passés les cas du dessus, voici un des pires exemples. Vous l’avez tous connu, cette pub qui sort de nulle part et apparaît subitement alors que vous lisiez tranquillement votre article. Plus fort encore car elle se positionne pile poil sur le contenu. J’ajouterais qu’elle a même des dons pour l’humour – ou le stress – quand ces petits malins de concepteurs s’amusent à dissimuler habilement le bouton Fermer. L’horreur !

La publicité qui n'a rien à faire là

Du problème de forme au fond, il n’y a qu’un lien

Et quand ce ne sont pas les contenus qui sont masqués par la publicité, c’est ce qu’elle affiche qui finit par agacer ! Le spam pour le viagra reste le meilleur exemple mais j’ai choisi de conclure avec le cas Facebook qui exploite est censé exploiter intelligemment toutes les données que vous renseignez et actions que vous effectuez grâce à l’OpenGraph pour proposer des contenus très ciblés. Pourtant Facebook insiste et persiste, il veut me caser !

Facebook le futur Meetic ?

Facebook aussi bon que l'agence matrimoniale

Et pour vous quitter, quid de la publicité mobile ? Je vous laisse y réfléchir.

  • Camille

    La pub est nécessaire c’est sûr, mais trop présente c’est certain. Finalement à force de vouloir en mettre partout on développe des stratégies d’évitement de la part des utilisateurs (comme adblock and co) alors qu’ils supporteraient un peu de pub si celle-ci était courte et bien ciblée.

    D’autre part, pas sûr que les exemples que tu cites fassent bien leur boulot car avec des pubs si présentes, ils doivent perdre un trafic monstre. Finalement le plus dur est de trouver le bon équilibre entre perte de revenus publicitaires et perte de trafic.

  • Sebastien Defrance

    La publicité est nécessaire pour plusieurs raisons, mais je suis partisan du « faites en moins, faites en mieux »….

    Cependant, avec les budgets marketings complètement démesurés qu’on a aujourd’hui, il ne faut pas s’étonner des dérives… Malheureusement, si y’en a autant c’est que ça marche. C’est au consommateur de faire la différence et de sanctionner les marques ou sites qui abusent, mais le fait est que… c’est l’effet inverse qui se produit : plus la pub est présente, plus les gens consomment, alors même s’ils s’en plaignent.

    Triste ironie du sort, non ?

  • Intéressant, pendant que je commente cet article, il y a une fenêtre publicitaire m’incitant à lire d’autres articles que je « pourrais aussi aimer ». C’est de la pub aussi non… Tout ça pour dire, c’est quand même utile la pub, quand pas trop envahissante.

    • Bonjour Lindsay A. Guerrini et merci pour votre commentaire.

      Une petite remarque toutefois, à ce jour mon blog ne possède aucun dispositif publicitaire. Attention à ne pas confondre outil de promotion de contenus lié au blog – ici il s’agit du mobule Facebook – qui ne génère aucun bénéfice mais incite au clic pour lire d’autres articles ; et publicité qui est l’affichage d’une annonce dédiée à la promotion d’un bien ou service tiers.

      Toutes mes excuses si le module Facebook vous a dérangé pour écrire votre remarque.

      • Non, pas du tout anti pub donc ne vous inquiétez pas, je n’attendais pas d’excuses de votre part. Et j’ai aimé l’article c’est juste que cela avait attiré mon attention.

  • Romain Jouette

    Je suis blogger et pourtant je rejoins votre billet.

    Je ne supporte pas ces pubs à outrance qui pop devant, derrière, dessus, avec un bouton fermé caché à 10mètres de la pub par exemple.

    Les bannières standard devraient suffire, à la limite, un entourage de site. Avec le flash et les écrans qui grandissent, des formats tels que le 300×600 permettent déjà pas mal de choses sans gêner celui qui de toute façon, va fermer la pub et avoir une mauvaise image du site.