Stromae réalise un véritable buzz avec son clip formidable

Souvenez-vous, dans mon précédent (Bad) Buzz j’écrivais, les marques craignent-elles toujours autant le bad buzz ?

Si je pense que la réponse est encore oui, il n’empêche qu’elles l’appréhendent de mieux en mieux : l’expérience et la prise en compte d’une vraie stratégie digitale (incluant la gestion de crise) aidant à mieux les gérer. Mais si les marques peuvent se permettre d’investir des business conséquents, qu’en est-il des peoples ? On les sait souvent traquées des moindres faits et gestes par les magazines prêts à tout pour avoir une image ou vidéo volée.

Les articles du web à sensation sont d’ailleurs plus en rapport à des histoires drôles ou folles qu’aux informations les plus sérieuses – est-ce là le propre de l’homme ? -. C’est face à ce constat que Stromae a réussi un coup de maître. L’artiste n’a pas eu à forcer son talent, aimant se mettre en scène dans différentes situations, il n’a eu qu’à jouer son rôle et laisser internet faire le travail. Simulant un état d’ivresse sur la voie publique après une première apparition étonnante dans une émission TV, il n’a eu qu’à se laisser prendre en photos et vidéos pour que les articles s’empressent de relayer l’info à tout va pour le mettre sur le devant de la scène médiatique.

Stromae se joue du Bad Buzz

Et 2 jours plus tard sortait son clip… Un court Bad Buzz – laissant quand même le public perplexe – mais suffisant pour attirer les internautes à en savoir plus. Et 2 jours après les vidéos amateurs postées sur Youtube, Stromae sortait son clip pour faire taire toutes les rumeurs.

Non l’artiste n’était pas saoûl, au contraire  il savait très bien ce qu’il faisait. Un vrai buzz sur le web où le clip a dépassé les 2 millions de vues  – dont au moins 10 000 rien que pour mon compte – en à peine 24h.